Saine relation avec la nourriture et votre corps

Comment éviter les pièges du temps des fêtes

Le temps des fêtes approche à grands pas et même si pour plusieurs c’est une période réjouissante, pour d’autres personnes qui ont une relation plus difficile avec la nourriture et leur corps, cela peut être une période plus stressante. D’un côté, vous avez la mentalité des personnes qui se disent qu’ils vont lâcher prise et manger ce qu’ils veulent car s’ensuivra une période de restriction en janvier où ils vont couper tous les aliments plaisir. Ensuite, vous avez une autre catégorie de personnes qui vont s’interdire ou limiter les plats qu’ils jugent trop copieux durant cette période plus festive même s’ils en raffolent.

Eh bien! ces deux extrêmes peuvent inévitablement engendrer une perte de contrôle, de la culpabilité et des changements à court terme qui ne deviendront pas nécessairement un mode de vie.
Durant le temps des fêtes, misez plutôt sur la pleine conscience pour vous connecter à votre corps durant les repas. Par exemple, au lieu de manger mécaniquement, prenez conscience du pourquoi que vous mangez. Est-ce simplement parce que l’aliment est devant moi? Ou parce que la personne à côté de moi est en train de manger? Pour désactiver le mode auto-pilote qui vous pousse à trop manger des fois, demandez-vous plutôt qu’est-ce que vous avez vraiment envie de manger et donnez-vous la permission de le manger et surtout de le déguster. En faisant cela, vous ressentirez plus de plaisir à manger et une plus petite quantité de nourriture que d’habitude saura vous satisfaire.

Bien souvent, même si la faim physiologique n’est plus présente, on ressent quand même l’urgence de manger en excès la tourtière ou les biscuits de noël parce qu’on n’aura pas l’occasion d’en remanger de sitôt. Par contre, si vous vous dites que vous pourrez toujours en remanger plus tard (par exemple en congelant votre tourtière), vous verrez que l’aliment devient moins attrayant et cela facilitera l’écoute de la satiété.

Et même si vous mangez un peu trop, faites confiance à votre corps. Ce dernier va vouloir retrouver son équilibre et ajustera vos signaux de faim et satiété au prochain repas !