Saine alimentation

Les aliments végétaux : pas toujours aussi santé qu’on le croit

Le végétarisme gagne de plus en plus de popularité depuis plusieurs années déjà. En fait, un sondage réalisé par la Vancouver Humane Society en 2015 estime que 33 % des Canadiens ont déjà adopté une alimentation végétarienne ou essayent de réduire leur consommation de viande.

Les gens s’adonnent à une alimentation végétarienne pour plusieurs convictions environnementales, religieuses ou encore pour des raisons de santé. D’ailleurs, certaines études démontrent qu’un régime végétarien pourrait réduire de 25 % le risque de décès lié à une maladie cardiovasculaire comparativement au régime omnivore. Cela peut s’expliquer par le fait que les aliments végétaux ont une haute teneur en fibres, sont faibles en gras saturés et contiennent des molécules appelées phytostérols qui contribuent à diminuer le taux de cholestérol sanguin.
Une alimentation végétarienne a aussi des effets bénéfiques sur l’incidence de cancer. En fait une méta-analyse réalisée en 2016 a démontré qu’un régime végétalien pourrait réduire de 15 % la prévalence de cancer alors qu’un régime végétarien pourrait faire diminuer ce taux de 8 %. Le végétarisme aurait aussi plus de bienfaits sur certains types de cancers comme le cancer du sein, de la prostate et colorectale.

L’alimentation végétale transformée

Mais est-ce que tous les aliments végétaux procurent les mêmes bienfaits pour la santé ? En fait, tout comme dans une alimentation omnivore, on peut trouver une panoplie d’aliments ultra-transformés à base de végétaux : des chips, biscuits, barres tendres sucrées, faux fromage, yogourt végétalien et bien sûr le plus récent aliment à susciter beaucoup d’intérêt : le burger végétalien Beyond the Meat ! Plusieurs personnes se sont ruées pour l’acheter pensant qu’il est un bien meilleur alternatif au burger traditionnel à base de viande. Mais est-ce que le Beyond the Meat est vraiment plus nutritif ?
Selon la classification NOVA qui est un outil reconnu par la FAO (l’Organisation pour l’Alimentation et l’Agriculture) pour définir le processus de transformation culinaire, ce burger serait catégorisé comme un aliment ultra-transformé. Cela peut s’expliquer par le fait que des additifs tels que la cellulose, la maltodextrine, la méthylcellulose, etc. se trouvent dans la liste des ingrédients. Or, ce sont tous des ingrédients dont on ne reconnait pas la traçabilité et qui ne se trouveraient pas dans notre garde-manger.

Une étude réalisée en 2017 a d’ailleurs conclut qu’une alimentation élevée en aliments végétaux transformés peut même augmenter notre risque de maladie cardiovasculaire par 32 %. Donc, ces mêmes bienfaits sur la santé d’une alimentation végétarienne dont nous avons parlés plus tôt ne s’appliqueraient pas à tous les aliments végétaux.
De plus, le tableau de valeur nutritive démontre que le burger végétalien est étonnamment élevé en gras saturé (5g par galette) pour un aliment végétal, ce qui peut s’expliquer par la présence de l’huile de coco. Cette quantité de gras saturé est très comparable à un burger traditionnel fait de viande de bœuf. Les études montrent que ce type de gras peut contribuer à augmenter le niveau de LDL-cholestérol qui pourrait être un facteur contribuant aux maladies du cœur.

Le burger Beyond the Meat est aussi élevé en sel avec ses 380 mg de sodium par galette, fournissant 17 % de la valeur quotidienne recommandée. En règle générale, un aliment avec plus que 15 % de la valeur quotidienne pour un nutriment peut être catégorisé comme élevé en ce même nutriment. En comparaison avec un burger régulier fait de viande, cette quantité de sodium pourrait être nettement inférieure car vous pouvez contrôler la quantité de sel rajouté.

Il y a quand même des côtés positifs au niveau de la valeur nutritive du burger Beyond the Meat. Par exemple, il est une source de protéines (très comparable à un burger fait de viande) et procure aussi une bonne quantité de fer. Contrairement à un burger à la viande, le burger végétalien contient un peu de fibres, ce qui contribue à une bonne santé cardiovasculaire et intestinale.

Pour conclure, nous ne diabolisons pas le burger Beyond the Meat car il reste un bon dépannage et est un aliment qu’on pourrait avoir du plaisir à manger occasionnellement. Cependant, la connotation que ce genre d’aliment soit plus nutritif et pourrait prévenir certaines maladies chroniques juste parce qu’il est végétalien n’est qu’une illusion. Il est donc important de se méfier du marketing alimentaire et des tendances alimentaires pour faire des choix éclairés à l’épicerie.